Additional information
Prier avec les réfugiés: accompagner les personnes en détention
01 avril 2014

Le père Richard Sotelo SJ salue les détenus en célébrant la messe avec eux au Service Processing Centre pour immigrants sans-papiers détenus à El Paso, Texas. (Christian Fuchs/Service Jésuite des Réfugiés Etats-Unis)
Le Bon Samaritain non seulement s'approche de l'homme qui est à moitié mort sur le bord de la route, mais en assume aussi la responsabilité.
Washington, 1er avril 2014 – Aux Etats-Unis et dans beaucoup d'autres pays, le Service Jésuite des Réfugiés s'efforce activement d'aider les réfugiés et les demandeurs d'asile en détention. L'utilisation de la détention pour décourager, contrôler et punir les demandeurs d'asile, a augmenté dans le monde entier au cours de la dernière décennie. Aux Etats-Unis, chaque année, environ 15.000  demandeurs d'asile sont détenus.

Le JRS aspire à être l'hospitalité en action. Nous cheminons aux côtés, accompagnons, et offrons l'hospitalité à ceux qui sont «aux frontières de l'humanité.» Tout en faisant cela de façon très visible par des services directs aux réfugiés dans les camps, nous marchons aussi aux côtés des réfugiés dans les zones urbaines et aux côtés des personnes en détention.

Les programmes d'aumônerie du Service Jésuite des Réfugiés Etats-Unis fournissent une assistance pastorale et religieuse dans le but de couvrir les besoins de détenus non citoyens des Etats-Unis dans trois centres fédéraux de détention des Etats-Unis; et nous avons créé un guide pour chapelains et bénévoles dans des centres du pays tout entier. Ces programmes permettent aux personnes de toutes confessions d'avoir accès aux services pastoraux dans le cadre de leur propre tradition confessionnelle.

Dans son appel pour une culture authentique de la rencontre, le pape François écrit: «Le Bon Samaritain non seulement s'approche de l'homme qui est à moitié mort sur le bord de la route, mais en assume aussi la responsabilité. Jésus change notre compréhension: il ne s'agit pas seulement de voir que l'autre est comme moi-même, mais d'être capable de me rendre semblable à l'autre… nous sommes tous des êtres humains, des enfants de Dieu.»Washington, 1er avril 2014 – Aux Etats-Unis et dans beaucoup d'autres pays, le Service Jésuite des Réfugiés s'efforce activement d'aider les réfugiés et les demandeurs d'asile en détention. L'utilisation de la détention pour décourager, contrôler et punir les demandeurs d'asile, a augmenté dans le monde entier au cours de la dernière décennie. Aux Etats-Unis, chaque année, environ 15.000  demandeurs d'asile sont détenus.

Le JRS aspire à être l'hospitalité en action. Nous cheminons aux côtés, accompagnons, et offrons l'hospitalité à ceux qui sont «aux frontières de l'humanité.» Tout en faisant cela de façon très visible par des services directs aux réfugiés dans les camps, nous marchons aussi aux côtés des réfugiés dans les zones urbaines et aux côtés des personnes en détention.

Les programmes d'aumônerie du Service Jésuite des Réfugiés Etats-Unis fournissent une assistance pastorale et religieuse dans le but de couvrir les besoins de détenus non citoyens des Etats-Unis dans trois centres fédéraux de détention des Etats-Unis; et nous avons créé un guide pour chapelains et bénévoles dans des centres du pays tout entier. Ces programmes permettent aux personnes de toutes confessions d'avoir accès aux services pastoraux dans le cadre de leur propre tradition confessionnelle.

Dans son appel pour une culture authentique de la rencontre, le pape François écrit: «Le Bon Samaritain non seulement s'approche de l'homme qui est à moitié mort sur le bord de la route, mais en assume aussi la responsabilité. Jésus change notre compréhension: il ne s'agit pas seulement de voir que l'autre est comme moi-même, mais d'être capable de me rendre semblable à l'autre… nous sommes tous des êtres humains, des enfants de Dieu.»

Ta réflexion
Le père jésuite Richard Sotelo est le coordinateur des service religieux au Service Processing Centre d' El Paso, Texas. Le père Sotelo est l'aumônier de cette structure depuis 1999.

«Pourquoi je reste, quelle est ma relation avec le personnel, les détenus, ce que j'apporte à mon ministère en dehors du Centre, dans les paroisses que je sers et les personnes que je sers en-dehors… C'est, je crois, la contribution religieuse fondamentale du Service Jésuite des Réfugiés à la vie de la Compagnie de Jésus, qui peut être résumée en un mot: accompagnement.»

«C'est vraiment ce que je fais en tant que membre du Service Jésuite des Réfugiés: accompagner des personnes faire la route avec eux. Ce qui est incroyable, c'est que tandis que je les accompagne, ils m'accompagnent moi; ainsi cela devient un véritable rapport humain réciproque», a dit le père Sotelo.

«Aujourd'hui, c'est une journée aigre-douce» a encore dit le père Sotelo. «Un détenu qui a vécu ici pendant deux ans et demi part, et non pas pour retrouver sa famille mais étant renvoyé dans son pays d'origine. Au cours des deux dernières années et demi, j'ai parcouru le chemin de la foi avec lui; je crois que quand nous nous sommes dit au-revoir aujourd'hui, c'était lui que me consolait plutôt que le contraire.»
 
Le pape François a dit: «Une culture de la rencontre demande que nous soyons prêts non seulement à donner, mais aussi à recevoir.» En accompagnant les réfugiés, les demandeurs d'asile et les détenus, nous autres du JRS recevons leur grâce.


Suggested Reading for Prayer
Luc 10:29-37

Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: «Et qui est mon prochain?» Jésus reprit: «Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba au milieu de brigands qui, après l'avoir dépouillé et roué de coups, s'en allèrent, le laissant à demi mort.

Un prêtre vint à descendre par ce chemin-là; il le vit et passa outre.

Pareillement un lévite, survenant en ce lieu, le vit et passa outre. Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui, le vit et fut pris de pitié.

Il s'approcha, banda ses plaies, y versant de l'huile et du vin, puis le chargea sur sa propre monture, le mena à l'hôtellerie et prit soin de lui.

Le lendemain, il tira deux deniers et les donna à l'hôtelier, en disant: «Prends soin de lui, et ce que tu auras dépensé en plus, je te le rembourserai, moi, à mon retour.»

Lequel de ces trois, à ton avis, s'est montré le prochain de l'homme tombé aux mains des brigands? Il dit: «Celui-là qui a exercé la miséricorde envers lui.» Et Jésus lui dit: «Va, et toi aussi, fais de même.»